accueil

on est partis


Accueil du site > Carnets de voyage > Chine > Tour pittoresque

Tour pittoresque

8 novembre 2006, Pekin

mercredi 8 novembre 2006, par Thibaut


Deux tours se font face pres du lac au milieu des hutongs. Dans la Tour de la Cloche, une cloche. Et dans la Tour du Tambour... vingt-cinq tambours. Un tambour enorme est frappe tous les jours, et les autres plus petits (seulement un metre cube) sont utilises selon la saison. Malheureusement il est interdit de frapper dessus pour tester s’ils emettent des sons distincts.

Depuis la tour on peut admirer du dessus le hutong avec ses habitants qui s’affairent, ou ne s’affairent pas. Une pelleteuse s’occupe de "renover" une partie du quartier. Nous descendons et errons un peu dans les ruelles etroites et grises, entre des maisonnettes un peu trop propres. Comme ce quartier est connu pour son pittoresque, les rues ont ete nettoyees. Mais pas les cours interieures, qui par les portes entrouvertes laissent apercevoir l’empilement habituel de briquettes de charbon, sacs de riz, bicyclettes et eviers demontes. Il y a des toilettes publiques a chaque coin de rue, ce qui laisse supposer que les maisons ne sont pas equipees d’egouts. Quant au raccordement electrique, on peut voir des toiles d’araignees qui pendent au dessus de la rue.

Ce hutong est un peu desert, un peu trop calme et Laure recherche celui ou nous nous sommes perdus l’autre jour, elle voudrait prendre quelques photos. Nous explorons presque toutes les petites rues autour du lac, decouvrons d’autres quartiers plus animes mais sans retrouver la rue. Dans ces petits quartiers certaines maisons sont renovees, repeintes (en gris poussiere) et les rues asphaltees ; d’autres sont en cours de refection. Ces petites rues labyrinthiques ont beaucoup de charme pour se perdre en plein centre ville. Dans une des rues nous tombons par hasard sur un restaurant qui nous sert le meilleur repas chinois que nous ayons mange jusqu’a present.

Apres ces quartiers populaires je veux aller visiter quelques monuments realistes communistes et nous retournons a Tiananmen voir le musee d’Histoire de la Revolution, tout un beau programme. Mais ce musee comme le reste de la ville est en cours de renovation et ses salles que j’anticipais desuettes sont fermees. La selection du meilleur de ses collections ne m’interesse pas (je doute que depuis le passage au capitalisme les articles de propagande revolutionnaire aient droit de cite dans cette selection) et je me rabats sur le mausolee de Mao. Tant de beton pour un seul homme ce doit etre impressionnant a voir de l’interieur. Mais le mausolee est ferme le mercredi apres-midi et il ne nous reste plus qu’a etudier les possiblites de visite a la grande muraille pour demain.

Le soir nous allons augmenter notre stock de livres a la grande librairie de Wangfujing, la rue commercante proche de notre hotel. Alors que j’etudie le rayon des grammaires chinoises, un etudiant vient pratiquer sa prononciation francaise et mon anglais. Il me dit passer tous les soirs dans ce rayon pour s’entrainer, apprendre simultanement l’anglais, le francais et l’espagnol. Dans quel but ? Pas pour voyager car il m’explique que nous occidentaux avons la chance d’avoir de longues vacances, pas eux. J’evite de lui preciser combien les miennes sont longues.

Jour précédent : Encore un superbe palais Sommaire : Chine Jour suivant : Dernieres promenades dans Pekin

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP