accueil

on est partis


Accueil du site > Carnets de voyage > Chine > Aux frontieres de la Chine

Aux frontieres de la Chine

Mardi 5 Decembre, Mengla

mardi 5 décembre 2006, par Laure


Notre derniere etape en Chine sera a Mengla, petite ville perdue dans les collines de la jungle a une cinquantaine de kilometres du Laos. La route pour s’y rendre tient plutot de la piste et notre bus progresse lentement, de lacet en lacet a travers la jungle. Pour une fois, je ne me plains pas trop de la lenteur du trajet car les paysages traverses sont superbes. Tout le debut de la route longe le Mekong et les vues des collines tombant a pic dans le fleuve et ses meandres sont impressionnantes. Cinq heures plus tard, nous arrivons au bout du monde : Mengla, sa gare routiere et sa rue principale qui fait plus penser a une petite ville du Far West tel qu’on le represente dans les films qu’a la Chine. Nous choisissons un hotel un peu au hasard car ici on n’est pas habitue a recevoir les touristes occidentaux et, pour une fois, les guesthouses ne se battent pas pour nous accueillir. L’impression de Far West ou de derniere frontiere se confirme une fois dans la chambre dont la salle de bains est etrangement decoree de faiences representant des jeunes filles plutot deshabillees et aguichantes ! Peut etre est-ce pour distraire les representants de commerce chinois perdus dans ce bout du monde ?

Toujours en compagnie de Yann et Franca (nous avons pour l’instant l’impression d’etre les seuls occidentaux de la ville), nous nous installons dans un des restos tous identiques bordant la grande rue. Au programme, grande salle ouverte sur la rue, tables de cantine et chaises en plastique, sol portant les traces du banquet precedent et assemblees de chinois devorant allegrement les plats qui couvrent leur table. Faute de menu en anglais, voire meme de menu tout court, nous partons directement en cuisine montrer ce que nous voulons manger : du riz, ca au moins c’est facile, quelques legumes choisis au hasard et pas de viande car les morceaux de choses etranges poses sur les etageres de la cuisine nous inquietent plus qu’autre chose. Il faut dire aussi que les enseignes de certains restaurants vantent leurs plats de viande varies sous forme de petits dessins accompagnes du nom chinois : porc, poulet, poisson et... chien, ce qui nous ferait presque devenir vegetariens. Du coup, nous avons droit a une sorte de riz frit aux legumes, plat specialement confectionne pour ces droles d’occidentaux et qui n’a rien a voir avec la cuisine chinoise habituelle. Nos voisins de table en sont tellement surpris qu’ils se levent pour venir contempler nos assiettes en rigolant, apparemment ils preferent largement le contenu des leurs.

Nous n’avons pas grand chose a faire dans cette petite ville, ayant prefere attendre demain matin pour partir tot pour le long trajet vers le Laos. Nous nous promenons un peu au hasard et decouvrons un grand marche en plein air cache derriere la grande rue. Les fruits et legumes abondent, notamment une avalanche de mandarines etalees directement sur de grandes baches en plastique par terre. Un peu plus loin, une allee abrite un bataillon de couturieres, chacune penchee sur sa machine a coudre posee sur un petit stand. Je suppose qu’elles reparent a la demande les habits des passants. Nous croisons aussi le stand du rebouteux local, vantant ses miracles par moults panneaux et exposant diverses herbes et racines mysterieuses. A notre grande surprise, la ville continue au dela de la grande rue et n’a rien a voir avec l’endroit plutot pauvre et vieillot ou nous nous sommes promenes jusque la. Une rue plus loin, nous sommes dans la ville moderne avec son cortege de grands magasins et des armees de jeunes filles en costume traditionnel, robes assorties aux couleurs vives. Nous nous demandons ce qu’elles font la car elles se promenent en petits groupes alors que tout le reste des passants est habille de maniere moderne. Peut etre y’a t-il une fete quelque part ou est ce une sorte d’uniforme ? Nous sommes bien contents de trouver un endroit un peu plus riant et flanons dans les rues commercantes, allant meme jusqu’a prendre une boisson en terrasse. Finalement l’apres midi passe plutot vite, nous avons bien fait de nous arreter avant l’aventure laotienne de demain.

Jour précédent : En route pour les tropiques Sommaire : Chine Jour suivant : Bilan Chine

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP