accueil

on est partis


Accueil du site > Carnets de voyage > Thaïlande > Dernieres journees trop courtes en Asie

Dernieres journees trop courtes en Asie

Lundi 22 et Mardi 23 Janvier

mardi 23 janvier 2007, par Laure


Nos deux derniers jours a Bangkok passent a la vitesse de l’eclair. Nous n’aurons finalement pas vu grand chose de cette ville, trop occupes a profiter des commodites asiatiques avant le depart vers l’Australie et le retour a des prix europeens. Ainsi, il nous faut expedier tous nos achats pendant que la poste ne nous coute pas trop cher, une fois aux antipodes, je pense que ce ne sera plus la peine d’y compter ! Comme d’habitude, le tri de nos sacs pour savoir quoi garder et envoyer puis la confection du colis nous occupent une bonne partie de la journee. Nous essayons de prevoir egalement la suite du voyage et les retrouvailles avec des climats plus froids a partir de la Nouvelle Zelande, ce qui tourne au casse tete car il nous faut aussi garder les affaires de plage et vetements legers pour la Nouvelle Caledonie et le Vanuatu. Apres le shopping effrene d’hier, ce sont plus de 5 kg de marchandises diverses qui prennent aujourd’hui le chemin de la France, ou si tout va bien elles arriveront dans deux mois.

Le depart d’Asie signifie aussi la fin de la vie pas chere, finie la belle vie ou nous pouvions quasiment tout nous offrir, il va falloir songer a economiser. Nous essayons de faire les derniers achats utiles (produits de toilette, livres d’occasion...) pour profiter des prix thailandais et je prends de l’avance sur la redaction du site tant que les cybercafes ne me ruinent pas trop. Le temps se prete bien a nos occupations peu passionnantes car la pluie s’est installee, le ciel est gris et il regne sur toute la ville une chaleur humide plutot etouffante. Nous trouvons quand meme le temps de nous rendre a Chinatown le soir, esperant y trouver une ambiance typique et de quoi faire un bon diner. Helas nous dechantons vite : bizarrement le quartier est desert et tous les magasins sont en train de fermer, tirant de lourds rideaux de fer sur leurs vitrines. Si ce n’etait les quelques enseignes tout en chinois, ce quartier ressemblerait a tous les autres et nous sommes loin de la joyeuse animation que nous esperions. Nous nous demandons si nous sommes un jour de fete pour les chinois, ce qui expliquerait que tout soit ferme. Apres tout il n’est que 18h et cela fait vraiment drole de trouver des rues aussi vides dans une ville comme Bangkok. Les bords du fleuve sont plutot deprimants, surtout quand nous tentons de longer le quai dans ce qui est en fait une impasse plutot glauque ou des chinois nous font signe de faire demi tour, et nous reprenons vite un bateau en sens inverse. Tant pis, nous feterons notre derniere soiree a Bangkok par un excellent restaurant que nous connaissons deja : le stand de rue tenu par une petite mamie qui confectionne les meilleures Pad Thai (nouilles typiquement thailandaises aux legumes et epices) que nous ayons jamais mangees. D’ailleurs les voyageurs se pressent devant sa minuscule charrette et les grandes poeles ou elle confectionne ses delices ne restent jamais vides bien longtemps. Ce soir, nous nous inquietons d’abord car la rue est presque vide sans les vendeurs habituels : decidement, que se passe t’il dans cette ville pour qu’il n’y ait plus personne nulle part ? En fait, nous apprenons qu’il y a eu un controle de police un peu plus tot dans la soiree, faisant fuir tous les marchands ambulants qui bien sur ne doivent pas etre en regle. Notre gentille vendeuse est vite de retour, seules les chaises en plastique qui accompagnent son stand ont disparu dans la bataille !

Notre avion est a 17h le mardi apres midi mais le nouvel aeroport de Bangkok est tellement loin et la ville si embouteillee que l’on nous conseille de compter deux heures de trajet pour nous y rendre ! Nous casons quand meme une ultime visite le matin pour le temple Wat Pho. Ce serait dommage de partir de Bangkok sans avoir vu au moins un de ses celebres temples. Celui-ci abrite (pour changer) un immense Bouddha couche tout d’or revetu dans un non moins immense luxueux hall de bois construit a cet effet. Tant de monde se presse pour le visiter qu’un circuit est organise. A un bout, on fait la queue pour enlever ses chaussures, rangees dans une litanie de casiers prevus a cet effet, on rentre pieds nus dans le temple, puis on tourne autour du Bouddha geant avant de ressortir par une autre porte et de se rechausser. Heureusement le reste du temple est un peu plus calme et nous nous promenons parmi les etranges sculptures, les stupas et d’autres petits temples secondaires. Le temple abrite meme une ecole, integree au milieu des autres edifices, et de jeunes ecoliers apprennent sagement leurs lecons, apparemment pas perturbes par la foule des touristes.

Il est deja temps de rentrer, dejeuner rapidement a l’hotel et sauter dans notre taxi. La circulation est plutot bonne et nous arrivons avec plus de deux heures d’avance a l’aeroport. Nous craignons de nous y ennuyer mais ce nouvel aeroport flambant neuf, fleuron de la Thailande moderne, est tellement mal fichu que nous perdons un temps enorme pour enregistrer et effectuer les formalites. D’ailleurs ce n’est pas le seul probleme de cette merveille moderne, des rumeurs de corruption et de malfacons dans les travaux ont pris de telles proportions qu’il semble que le gouvernement hesite a fermer partiellement l’aeroport tout neuf pour reutiliser l’ancien, officiellement desaffecte, le temps que les dysfonctionnements soient regles. En ce qui nous concerne, malgre nos 2h d’avance, nous arrivons au comptoir juste a temps pour le debut de l’embarquement. Une derniere photo asiatique et hop, c’est parti pour une tres courte nuit dans l’avion et la decouverte d’un nouveau continent.

Jour précédent : Shopping a Chatuchak Sommaire : Thaïlande Jour suivant : Bilan Thaïlande

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP