accueil

on est partis


Accueil du site > Carnets de voyage > Ile de Paques > Le "best of" de l’ile

Le "best of" de l’ile

Jeudi 5 Avril, Hanga Roa

jeudi 5 avril 2007, par Laure


Nous nous sommes offert trois jours de location de voiture alors que deux auraient suffi pour tout voir et profitons donc de cette journee supplementaire pour un dernier petit tour de nos sites preferes de l’ile. Notre depart est prevu pour apres demain et nous sommes un peu tristes de quitter ces endroits magiques, tellement loin de tout que nous ne savons pas quand nous pourrons y revenir. Nous nous levons tot et quittons discretement l’hotel endormi avant l’heure du petit dejeuner. Notre objectif du petit matin est de retourner au cratere du Rano Raraku, le volcan servant de carriere pour les Moais. Nous esperons le voir non pas au lever du soleil qui est un peu trop tot pour nous mais au moins dans la jolie lumiere du matin et sans touristes. En effet, quand nous arrivons, le site est desert et le soleil perce tout juste derriere les pentes des volcans. Nous decouvrons l’etonnant spectacle de dizaines de chevaux broutant tranquillement au milieu des Moais. Ce doit etre les memes qui, lors de notre premiere visite, se cachaient a l’interieur du cratere pour eviter les touristes. Des hennissements bruyants viennent nous rappeler que nous derangeons et que le site est ce matin la propriete des equides et de leurs amies les statues de pierre. Depuis le sommet du cratere, la vue est toujours aussi impressionnante et nous admirons les 15 Moais de l’ahu Tongariki, eclaires par la lumiere rasante et bordes d’un nuage de brume venu de la mer. Nous sommes vite rejoints par un groupe de jeunes japonais venus troubler notre solitude, decidement nous aurions du nous lever encore un peu plus tot ! Heureusement, les pentes du volcan sont peuplees de suffisamment de Moais pour que nous puissions faire nos propres decouvertes et immortaliser Baloo, minuscule sur l’epaule de ces geants de pierre.

De retour a l’hotel, nous apprecions d’autant plus notre petit dejeuner, bien merite apres ces efforts matinaux. Nous consacrons la fin de matinee a l’ecriture des cartes postales et a un peu de lecture et ne repartons qu’en milieu d’apres midi, une fois la plus grosse chaleur passee. Nous voulons completer notre palmares des volcans de l’ile en montant a celui qui nous manque, le Terevaka qui est aussi le point culminant de l’ile et offre une vue superbe. Helas, quand nous arrivons a la piste qui y mene, nous decouvrons qu’elle est interdite aux voitures afin de proteger la vegetation. Il est deja tard et tenter l’ascension a pied nous parait hasardeux, surtout que le temps s’est couvert et que de gros nuages noirs arrivent de l’ocean. Tant pis, nous renoncons a cette visite et repartons en direction de la plage que je voulais admirer encore une fois. Nous avons bien fait de ne pas entreprendre de randonnee puisque, au moment ou nous nous garons devant la plage, la pluie commence a tomber a grosses gouttes. Nous voila coinces dans la voiture a attendre que l’averse passe. Moi qui voulais tenter la baignade avec vue sur les Moais, je crois que ce n’est pas le jour ! C’est finalement un sable grisatre et des Moais detrempes que nous allons (re)voir, prenant cette fois le temps d’etudier un peu plus en detail les sculptures.

Notre tournee des au revoir se termine par un arret a l’ahu Tongariki, ses 15 Moais alignes et sa vue sur l’etrange cratere du Rano Raraku. Nous restons sur le site jusqu’au crepuscule, n’arrivant pas a nous arracher a la contemplation de ce paysage merveilleux. Il est temps de rentrer au village, d’autant que ce soir c’est cinema au programme, ce qui ne nous est pas arrive depuis longtemps. Un des hotels de l’ile a eu la bonne idee d’installer une salle de cinema improvisee avec video projecteur et grand ecran pour y passer Rapa Nui, un film americain tourne sur l’ile de Paques et racontant une interpretation de l’histoire de ce peuple. Nous prenons plaisir a decouvrir a l’ecran ces paysages que nous connaissons bien maintenant. Comme en plus, l’histoire, bien que tres americaine, offre une version interessante et plausible de ce qui a cause la chute de Rapa Nui et la mise a sac des statues, nous passons un agreable moment.

Jour précédent : Poursuite Sommaire : Ile de Paques Jour suivant : Vendredi Saint a l’Ile de Paques

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP