accueil

on est partis


Accueil du site > Carnets de voyage > Malaisie > Informations pratiques Malaisie

Informations pratiques Malaisie

dimanche 20 mai 2007, par Laure



- Argent

1 € = 5 ringgits (RM) environ en septembre 2006
Distributeurs très nombreux acceptant les cartes Visa et American Express. Penser à faire des réserves d’argent liquide avant de vous rendre sur les îles (Perhentian, Tioman...) où on ne trouve pas de distributeur. On peut payer en cartes bancaires assez souvent dans les magasins, hôtels ou restaurants un peu chics.

- Electricité

220 V mais nécessité d’avoir un adaptateur. On trouve partout sur les marchés un petit adaptateur en plastique pour quelques ringgits, pratique et pas encombrant. Inutile d’acheter à l’avance très cher en France un adaptateur, mieux vaut s’en préoccuper une fois arrivé.

- Transports

Les routes sont bonnes et les transports assez rapides. Quelques routes de montagne plus tortueuses comme dans les Cameron Highlands. Bus généralement confortables et horaires fiables. Pour les longs trajets, le bus prévoit des pauses cafés et un arrêt un peu plus long pour déjeuner, généralement dans une sorte de restaurant d’autoroute à la malaise. Petite curiosité : le café ou autre boisson chaude servi dans un sac en plastique avec une paille pour que les passagers puissent l’emporter dans le bus !
Attention, à Singapour, il existe plusieurs gares routières qui ne proposent pas les mêmes trajets et horaires. Essayez de vous renseigner avant pour savoir laquelle est la plus pratique pour vous.
Dans les villes, métro ultra propre et moderne à Singapour, métro bien pratique également à Kuala Lumpur et bus de ville assez faciles à utiliser à Malacca (si vous vous perdez, demandez votre chemin, on vous l’indiquera avec plaisir). Les Malais sont très gentils et serviables et nous avons été pris en stop gratuitement alors que nous nous étions un peu perdus dans les Cameron Highlands et que l’orage arrivait.

- Hôtels

Sur les plages, c’est le règne des "chalets", ces bungalows plus ou moins confortables, de la cabane en bambou rudimentaire aux petites maisons luxueuses pleines de charme. C’est en général très sympa puisque cela permet de loger directement sur la plage et de jouer les Robinsons. A préférer aux grands resorts modernes sans âme qui défigurent de plus en plus les îles.
En ville, nombreuses guesthouses souvent peu chères, le prix de la chambre dépend souvent du confort : avec ou sans salle de bain, avec ou sans climatiseur ou ventilateur... A vous de voir ce que vous souhaitez.
Nous n’avons jamais réservé à l’avance et avons toujours trouvé de la place sans difficulté (en septembre). Exception : Tioman où nous nous trouvions pour le week-end de fête nationale et où les hôtels étaient complets, heureusement nous avions réservé quelques jours avant.
A Singapour, les hôtels sont globalement très chers, mieux vaut en tenir compte dans le budget.

- Repas

La cuisine malaise témoigne des différentes influences du pays : ainsi, vous pourrez manger chinois, indien, malais ou encore occidental selon votre humeur. A Kuala Lumpur, on trouve même des restaurants d’à peu près tous les pays du monde, souvent très chers. Le meilleur moyen de manger de bonnes choses pour pas cher est d’aller vous restaurer sur les food stalls, ces alignements de petits restaurants de rue proposant tout un tas de spécialités différentes. Vous pouvez ainsi repérer ce qui vous tente (et ce qui ne vous tente surtout pas !) et piocher dans les différents stands de quoi vous restaurer avant de vous installer à une table dans la rue. Si vous osez vous lancer, les marchés proposent également une nourriture typique à très bas prix. Sinon, toutes les chaînes de fast foods occidentales sont également bien présentes pour les jours où vous avez le mal du pays. Ne ratez pas les délicieux jus de fruits frais, un vrai régal quand il fait chaud.

- Vie quotidienne

Les Malais sont vraiment très gentils et accueillants et de plus parlent très bien anglais. Nous avons été plusieurs fois invités, à partager le repas lors d’un mariage indien ou à visiter la ville en compagnie d’un professeur d’anglais à la retraite, le tout sans aucune contrepartie demandée, juste pour le plaisir de faire découvrir leur pays à des étrangers. Cela rend le voyage bien agréable et très facile.
On trouve généralement des laveries dans les endroits touristiques ou les guesthouses accueillant de nombreux routards. Pas très cher, prix au kg de linge lavé ou pour une machine à laver complète selon les endroits.
Un poste Internet est très souvent disponible dans les guesthouses, payant ou gratuit. On trouve des cybercafés très facilement, généralement avec de bonnes connexions, mais certains ne sont pas très performants ou sont orientés vers le jeu : ambiance sombre et bruyante assurée.
Les librairies ont un rayon en malais et un en anglais assez bien fourni. Nombreux book exchanges à Penang, qui s’en est apparemment fait une spécialité. Généralement quelques book exchanges aussi dans les endroits touristiques comme les îles.
Sur les îles, matériel de snorkelling à louer pour pas trop cher, mais si vous comptez pratiquer beaucoup mieux vaut transporter le vôtre pour éviter des frais inutiles.
Les cinémas sont nombreux dans les centres commerciaux et proposent généralement les films en anglais sous-titrés en malais (essentiellement les blockbusters américains).

- Achats

Singapour et Kuala Lumpur regorgent de centres commerciaux ultra modernes. A Singapour, vous trouverez tout ce dont vous rêvez en électronique, par exemple à l’immense centre commercial Sim Lim Square (6 étages entièrement consacrés au matériel informatique et électronique). Règle d’or : marchander et comparer les prix, qui peuvent varier du simple au double. Certains vendeurs sont de bon conseil et sympathiques, là aussi comparez ! On arrive à obtenir des prix environ 30% moins élevés qu’en Europe.
Pour les habits, nombreuses boutiques également mais les grandes marques sont au même prix qu’en France, voire même plus cher. Par contre, vous trouverez sans problème tee-shirts ou jupes en coton, souvent très sympas.
Pas vraiment de souvenirs typiques, en tout cas rien qui nous ait fait craquer (hormis une collection de DVD des studios Ghibli).

- Poste et colis

Envoi de colis depuis la poste centrale à Kuala Lumpur : très efficace, on peut y acheter son carton à la bonne taille, ensuite quelques formulaires à remplir pour les douanes et l’envoi peut partir, les formalités sont rapides. Deux mois par mer (délais tenus). Envoi de 3 kg pour 40 RM.

Jour précédent : Bilan Malaisie Sommaire : Malaisie Jour suivant : Nos adresses en Malaisie

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP