accueil

on est partis


Derniere etape

Vendredi 22 septembre, Kuala Lumpur

vendredi 22 septembre 2006, par Laure


Nous repartons aujourd’hui pour Kuala Lumpur ou nous nous sommes laisses 2 jours avant notre vol pour Hong Kong prevu lundi matin. Cela fait tout drole de nous dire que nous partons bientot de Malaisie ou nous commencions a nous sentir chez nous. Mais avantage non negligeable, notre hotel a Kuala est deja reserve (le meme que la derniere fois) et nous connaissons bien la ville, ce sera donc une etape reposante. Nous sommes tout fiers d’avoir mis la main sur le VIP Bus qui nous evite de devoir reprendre l’horrible compagnie de l’aller et nous rendons a l’heure dite au point de rendez vous. Une heure plus tard, nous sommes toujours la... mais pas le bus, cense etre en route et qui doit sans cesse arriver "dans 5 minutes". Decidement il semble que l’acces aux montagnes des Cameron se merite ! Heureusement nous passons le temps en discutant (en anglais) avec 2 hollandais en vacances, apres un mois de pratique approximative il semble que notre anglais soit enfin un peu pres operationnel. Le bus finit par arriver et le trajet se deroule sans encombre au son du karaoke chinois, diffusant des chansons sirupeuses dument sous titres en ideogrammes.

Arrives a Kuala en debut d’apres midi, nous avons un choc en retrouvant la chaleur torride apres le froid des Cameron Highlands (enfin froid relatif puisqu’il faisait environ 20-25 degres !). Apres le trajet jusqu’a l’hotel avec chacun nos 15 kgs de sacs sur le dos, nous n’avons pas le courage d’affronter la chaleur a nouveau pour aller dejeuner et nous refugions dans le centre commercial le plus proche. C’est un vrai labyrinthe de boutiques sur une dizaine d’etages et cela tombe tres bien car nous avions decide de consacrer l’apres midi au shopping. Nous commencons a avoir accumule quelques babioles a envoyer en France et voulons profiter du colis que nous allons faire pour acheter et expedier quelques souvenirs. Seulement, il semble que les dieux du shopping ne soient pas avec nous ce jour la. Apres nous etre copieusement perdus dans l’immense centre commercial enchevetre ou il faut jongler entre les zones de couleurs et les etages, lobby, ground et autre basement pour essayer de reperer un magasin, nous dechantons en voyant les prix : tous les articles de marque ou de bonne qualite sont au prix francais, c’est a dire pas du tout adapte a notre budget... ce n’est pas ici que nous renouvellerons notre stock de T shirts. Une incursion jusqu’a la lointaine banlieue de la ville pour denicher une hypothetique librairie francaise perdue entre les barres d’immeubles ne sera pas plus productive : nous qui revions deja d’un bon cafe devant des magazines francais, nous dechantons, nous sommes vendredi et la librairie est fermee tous les vendredis apres midis, merci le guide qui ne nous avait pas prevenus ! Notre derniere tentative d’achat tourne a la bonne blague. Nous cherchons une librairie dans laquelle nous avions reperes lors de notre dernier passage des DVD et de la papeterie que nous voulions acheter mais n’avions pas pris pour ne pas nos encombrer. Or, lorsqu’apres quelques errements dans le rues de Chinatown, nous retrouvons la librairie (ou du moins un magasin a la meme enseigne situe indubitablement au meme endroit), il n’y a plus aucune trace ni du rayon DVD, ni de la papeterie ! Nous n’y comprenons plus rien mais devons nous rendre a l’evidence : une instance superieure semble veiller sur nos economies en nous empechant d’acheter quoi que ce soit aujourd’hui. Et bien tant pis, le colis sera plus leger.

Jour précédent : Tout sur le thé Sommaire : Malaisie Jour suivant : Un colis pour la France

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP