accueil

on est partis


Accueil du site > Carnets de voyage > Indonésie > Long retour vers Bali

Long retour vers Bali

Lundi 16 Octobre, Kuta

lundi 16 octobre 2006, par Laure


Profitant de ce que nous avions trouve un chauffeur sympathique et honnete, nous avons hier negocie avec lui qu’il vienne nous chercher ce matin pour nous emmener au port de Lombok. Mais quand il nous a deposes a l’hotel hier soir, un des rabatteurs qui squatte l’entree nuit et jour pour guetter les touristes en vadrouille l’a interpele et il s’en est suivi un echange assez vif. Nous esperons que la bande de rabatteurs ne l’a pas menace ou ne lui a pas interdit de remettre les pieds a cet hotel, apparemment leur chasse gardee... A l’heure convenue, nous sortons discretement guetter si nous voyons notre chauffeur arriver mais le temps passe et pas de bemo a l’horizon. Soit il a trouve mieux a faire, soit il a ete effectivement victime d’intimidations. Nous en sommes quittes pour arreter un autre bemo dans la rue et recommencer les interminables negociations visant a payer un prix raisonnable pour nous rendre a l’endroit souhaite. Le bemo que nous avons charterise pour qu’il nous emmene directement au port, evitant ainsi les multiples changements que prendrait le trajet officiel, s’arrete soudainement a un carrefour de la capitale pour nous demander de changer de vehicule ! Nous nous demandons quelle est cette nouvelle embrouille, puisque nous avons paye jusqu’a la destination finale, et commencons a raler. Mais non... Le chauffeur nous repasse juste a un collegue, qui va lui au port, et a qui il donne un peu d’argent pour nous emmener. Ainsi, c’est tout benefice pour lui : il ne se detourne pas de sa route normale et empoche la difference entre le prix "touriste" qu’il nous a fait payer et le prix sans doute plus normal qu’il redonne a son collegue. Quant a nous, nous avons rejoint un bemo public et il nous faut donc faire avec les arrets incessants et l’entassement des passagers. Celui-ci fait ramassage scolaire et nous faisons une partie du trajet avec une quinzaine de petits ecoliers entasses dans les coins et recoins du bemo et tres amuses par notre presence. Soulages nous finissons par arriver a bon port au port de Lombok.

Mais la le bazar continue : nous sommes indubitablement a l’embarcadere ou un ferry semble attendre le depart mais de guichet pour acheter les billets, point ! Le seul batiment est une salle d’attente crasseuse ou sont affiches de vagues horaires indiquant que le prochain ferry partira a 10 h 30. Plusieurs rabatteurs nous accostent pour essayer de nous vendre des billets legerement uses dont ils ont 2 ou 3 exemplaires dans la main, nous certifiant que c’est le bon prix, mais nous n’avons pas confiance du tout. Nous trouvons aussi plethore de vendeurs de T-shirts, sarongs, bananes, riz a emporter, biscuits et chips, eau mais apres avor fait le tour des lieux, toujours pas de guichet, ce qui amene pres de nous nos amis les rabatteurs, ricanant. Nous finissons par demander a deux "officiels" ( ?) en uniforme qui controlent l’acces au bateau, en esperant qu’ils ne sont pas de meche avec le magouiilleurs precites. Ils nous indiquent la direction du guichet, bien cache a l’oppose du parking, et nous en revenons avec enfin deux billets a l’air a peu pres officiel. Il est 10 h 20, nous montons a bord du ferry de 10 h 30 et... attendons, attendons, attendons. A 11 h 30 (et alors que le bateau suivant est prevu a midi !), le ferry decide enfin de lrguer les amarres et s’ebranle doucement, sans plus de formalites ni d’annonce aux passagers patients. C’est pile l’heure qu’ont choisi nos amis les shuttle bus en provenance des iles Gili pour deverser sur les quais leur cargaison quotidienne de touristes. L’organisation est parfaitement au point : les touristes sont arrives juste a l’heure pour rater le ferry et devoir attendre le suivant une heure, de preference en consommant moults thes et cafes au restaurant du coin !

Quant a nous, il nous reste a supporter la salete du ferry pendant les 4 heures de traversee. Le nettoyage entre deux trajets est plus que sommaire et ici les gens fument, mangent et jettent megots, miettes et emballages par terre. C’est parfois un peu dur par rapport a notre conception occidentale de la proprete et aller aux toilettes ici devient une veritable epreuve. En fin d’apres-midi, nous sommes enfin a Bali et recommencons l’epreuve des negociations pour trouver un moyen de transport jusqu’a Kuta. Avec nos gros sacs et dans ce port en cul de sac par rapport aux routes de l’ile, nous ne sommes pas vraiment en position de force pour negocier les prix. En plus, les differents chauffeurs s’entendent entre eux pour qu’aucun n’accepte de baisser le tarif. Fatigues et vu qu’il est deja tard, nous finissons par accepter de charteriser un bemo pour un prix relativement raisonnable. Nous arrivons enfin a Kuta, au crepuscule, pas faches de nous poser enfin dans un hotel. Et dire qu’une autre journee de transport nous attend demain !

Jour précédent : En bemo a travers Lombok Sommaire : Indonésie Jour suivant : Passages

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP