accueil

on est partis


Pas envie de bouger

Samedi 24 Fevrier, Noumea

samedi 24 février 2007, par Laure


Nous nous levons sous un soleil radieux apres les averses d’hier et partons accomplir la derniere "corvee" de la semaine : recuperer nos billets d’avion. L’agence a qui nous les avions confies a bien travaille puisque notre liasse de billets toute neuve nous attend. Seul defaut : ils sont deux fois plus volumineux qu’avant ce qui ne nous arrange pas vraiment pour les transporter toujours avec nous (mais peut etre ainsi aurons-nous l’impression d’etre de nouveau au tout debut de notre voyage ?). Nous avions prevu de repartir de Noumea aujourd’hui pour aller passer deux jours dans le sud mais la motivation n’est pas vraiment la. Je crains de tomber encore sur des hotels fermes ou pleins faute de reservation et, comme le choix d’adresses n’est pas tres grand dans la region, ce ne serait pas vraiment pratique. Et puis surtout, nous retrouver a Noumea nous fait nous sentir un peu chez nous, j’ai vraiment l’impression d’etre revenue a la maison et, apres six mois sur les routes, cela fait du bien de temps en temps. Resultat, je reve d’un week end tranquille comme on le passerait en France, a ne pas faire grand chose et juste profiter de notre temps libre. C’est quand meme un comble si on pense que nous sommes en quasi vacances depuis six mois mais, en realite, le rythme du voyage est quand meme bien different de celui qu’on adopte pour 3 semaines de vacances. Finalement, nous avons aussi besoin de temps en temps de moments plus calmes et de journees sans but precis. Thibaut est vite convaincu et nous nous concoctons une journee tranquille sur mesure qui commence par un peu de lecture puis un pique nique sur la plage.

Refus de se melanger ou concidence, toujours est-il que la plage de la Baie des Citrons, bien animee en ce samedi midi, est quasi scindee en deux parties, les kanaks d’un cote et les blancs de l’autre. Nous nous interrogeons sur cette "frontiere" qui existe un peu partout en Nouvelle Caledonie, par exemple entre Noumea la blanche et les villages kanaks de l’est, et sur l’avenir de ce bout de caillou que nous aimons tant, apres le referendum pour l’independance qui doit avoir lieu dans quelques annees. Ces grandes reflexions ne nous empechent pas de profiter du paysage idyllique de cette plage en pleine ville et de trouver que les caledoniens ont bien de la chance d’habiter dans un environnement pareil. Nous decidons ensuite d’alimenter nos reflexions sur ce pays en allant visiter le centre culturel Jean Marie Tjibaou, consacre a la culture kanak.

Ce musee est l’eternel oublie de nos differents sejours a Noumea puisque a chaque fois nous nous promettons d’aller le visiter mais trouvons toujours mieux a faire, n’ayant pas trop envie d’aller nous enfermer pour voir des expositions. Cette fois c’est la bonne et nous filons sur la route longeant le littoral qui nous conduit jusqu’a un coin de lagon a l’ecart du centre ville ou a ete construit le musee. Concu par Renzo Piano, architecte renomme, le batiment est une vraie reussite : s’inspirant de l’architecture traditionnelle des cases kanaks, plusieurs structures elancees de bois et d’acier se detachent sur le ciel. Le tout est situe dans un beau parc plante d’arbres et plantes endemiques de la Nouvelle Caledonie associes a leurs legendes ou traditions kanaks. Les expositions sont egalement tres interessantes avec de magnifiques totems provenant de toutes les cultures du Pacifique (kanak, maori, vanuatu, des iles Fidji, papou...) et montrant les similitudes entre ces peuples pourtant si differents. D’autres pieces presentent differentes oeuvres de jeunes artistes, dont certaines tres reussies. Nous restons quand meme un peu sur notre faim car les expositions sont tres peu nombreuses et vite parcourues, nous aurions aime en apprendre ou en voir plus sur la culture, l’histoire et les traditions kanaks. Ce batiment si beau donne un peu l’impression d’etre une coquille vide alors qu’il y aurait surement beaucoup plus a montrer.

Nous finissons la journee aussi tranquillement qu’elle avait commence en retournant bouquiner dans notre jolie chambre devenue un peu notre chez nous. Nous avions le projet de regresser un peu en dinant devant la tele mais ne trouvons aucun programme susceptible de nous plaire. Nous sommes deja fatigues des commentaires en boucle de LCI sur la campagne electorale, repassant eternellement les memes extraits de discours des uns et des autres. Finalement, maintenant que nous savons comment voter, nous sommes bien contents d’echapper a tout ce cirque mediatique. Je profite d’avoir une chambre avec le telephone (ca n’arrive pas souvent) pour me faire appeler par ma maman, c’est l’occasion de se parler un peu de vive voix, ce qui ne nous est pas arrive depuis longtemps. Nous dinons ensuite sans tele mais avec un bon pique nique, bien contents de notre samedi francais.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP