accueil

on est partis


Accueil du site > Carnets de voyage > Laos > Au bout du Mekong

Au bout du Mekong

Vendredi 5 Janvier, Pakse

vendredi 5 janvier 2007, par Laure


Arrives a Pakse, nous retrouvons notre ami le Mekong quelques centaines de kilometres plus au sud de la ou nous l’avions quitte. Le fleuve maintenant tres large s’ecoule nonchalamment et n’a plus grand chose a voir avec le torrent boueux cache dans les montagnes que nous avons remonte de Luang Prabang a la Thailande. La ville de Pakse semble avoir pris par contagion le rythme du fleuve et son centre ville a lui aussi une allure plutot languissante. Heureusement, meme apres une nuit dans le bus, nous avons garde notre rythme d’europeens presses et partons donc directement a pied a la recherche d’un hotel ou nous poser et s’offrir la douche dont nous revons. Bien nous en prend car nous franchissons la porte de l’hotel recherche juste au moment ou arrive le tuk tuk que les autres touristes ont perdu du temps a negocier. Cela nous permet d’obtenir la derniere chambre disponible et d’avoir le privilege de pouvoir s’y installer immediatement (et s’y reposer) au lieu de devoir attendre l’hypothetique liberation d’une autre chambre. Apparemment le destin a decide de nous recompenser pour notre decision sportive de marcher au lieu d’avoir recours a un moyen de transport motorise !

Le centre ville de Pakse est vite explore, on ne peut pas dire que ses rues regorgent d’animation ou d’attractions a visiter. C’est une petite ville laotienne typique comme celles que nous sommes maintenant habitues a parcourir. Quelques temples parsement ses rues, egayes par leurs nuees de moinillons en robes oranges. Un grand marche borde la gare routiere et nous flanons un moment parmi ses etals de fruits exotiques, denichant quelques specimens mysterieux qui nous serviront de gouter. D’autres etals a l’interieur d’une halle couverte vendent tout ce que l’on peut desirer, jeans, chaussures, quincaillerie, produits de beaute, jouets, CD ou epicerie. Pas besoin de supermarche ici, tout tient bien aligne et empile dans les minuscules boutiques.

L’attraction principale de la ville est une fois de plus aquatique avec le Mekong et la riviere Se Don qui bordent la ville. Les quais ne sont pas tres animes meme si apparemment il existe encore quelques bateaux transportant les passagers vers les villes plus au sud. Nous nous offrons une petite promenade dans la fraicheur du soir jusqu’au confluent des deux cours d’eau, tout pres du centre. Nous longeons des quartiers plus campagnards ou nous sommes une fois de plus l’attraction de tous les enfants et ou les petites huttes de bois remplacent les maisons en dur au style colonial du centre ville. Des vaches broutent sur les berges en compagnie des nasses a poissons en bambou tresse mises a secher dans leur pre. Chiens et poules partagent les jeux des enfants dans la poussiere tandis que les plus hardis des bambins paradent sur des velos deux fois trop grands pour eux sans doute empruntes a un pere ou grand frere. Nous contemplons un moment les larges eaux du Mekong : demain, nous irons voir encore un peu plus bas ce qu’il devient puisque nous nous rendons dans la region des 4000 Iles, tout au sud du Laos. En attendant, nous sommes heureux d’avoir fait escale a Pakse, une ville calme pour une journee calme elle aussi, bien meritee apres la nuit en bus.

JPG - 16.3 ko
Millionnaire en kips !
Jour précédent : 2000 et quelques Bouddhas Sommaire : Laos Jour suivant : Une ile nous suffira

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP