accueil

on est partis


Accueil du site > Carnets de voyage > Chine > Mysterieux hutongs

Mysterieux hutongs

Mercredi 1er Novembre, Pekin

mercredi 1er novembre 2006, par Laure


Aujourd’hui, nous commencons notre acclimatation chinoise des le petit dejeuner. Notre auberge de jeunesse propose un petit dejeuner appele "chinois" pas cher du tout et dont la description listait plusieurs plats dont nous n’avons pas tout compris, mettant cela sur le compte d’une traduction defaillante. Mais peu importe, nous sommes courageux et avons commande ce petit dejeuner. Nous voyons arriver un plateau garni de differents mets, plutot etranges : quelques nouilles sautees, des sortes de pickles, ce qui ressemble a des algues, un oeuf dur, un petit pain cuit a la vapeur, un autre pain bizarre, un verre de lait chaud et enfin un bol de porridge de riz, c’est a dire du riz tres cuit dans son eau de cuisson. Euh... finalement on aurait peut etre mieux fait de prendre le petit dejeuner buffet, a defaut de croissants il y aurait eu des toasts et de la confiture ! Mais nous sommes courageux jusqu’au bout et mangeons sagement notre repas, plutot bon d’ailleurs bien que peu adapte a nos habitudes.

Nous avons hate de decouvrir Pekin et choisissons de visiter aujourd’hui le parc Beihai, autour du lac du meme nom. Nous nous gardons les incontournables, Cite interdite et autre Grande Muraille pour plus tard, histoire de ne pas commencer par le meilleur ! Le parc est beaucoup plus grand que ce que nous imaginions et longe toutes les berges du lac Beihai, "mer du nord" en chinois. Nous nous amusons autant des "chinoiseries" qui nous entourent que des monuments eux memes, souvent plus kitsch qu’esthetiques. Ainsi, nous payons 1 yuan (10 centimes d’euros !) pour visiter certains monuments, donnant ainsi du travail a une guichetiere (que nous sortons de sa sieste) et une poinconneuse de ticket, controlant scrupuleusement le sesame que nous venons d’obtenir. Nous errons dans des galeries de musee poussiereuses exposant dieu seul sait quoi mais pas nous puisque nous ne dechiffrons pas le chinois. Nous contemplons les touristes chinois se prendre en photo avec moults mimiques dans toutes les situations et devant tous les fonds possibles et admirons les pedalos sur lesquels ils sillonnent le lac. Heureusement, il reste quand meme quelques splendeurs comme une superbe statue de Bouddha en jade ou la vue du dagoba blanc et de la pagode se refletant dans le lac. Le plus impressionnant est de trouver un tel espace dans une capitale comme Pekin : une fois de plus nous sommes impressionnes par l’immensite de cette ville.

L’apres midi, nous continuons notre promenade dans le quartier des lacs par les 2 lacs suivants, Qianhai et Houhai. Les berges sont tres animees et agreables dans la lumiere hivernale et bien qu’il fasse un peu frisquet. Des nageurs temeraires s’entrainent (ils ont trop entendu parler des JO ?) dans le lac, ni tres propre ni tres chaud, tandis que d’autres chinois plus sedentaires jouent aux dames chinoises sur le bord. Un parc public offre divers appareils amusants pour faire sa gymnastique et hommes et femmes, jeunes et vieux, s’entrainent joyeusement. Nous nous offrons un the bien agreable sur une petite terrasse au bord de l’eau, profitant des derniers rayons du soleil.

A la recherche du 3e lac, le Xihai, nous quittons grandes avenues et berges bien tracees pour des ruelles rejoignant le lac. Nous sommes sans nous en rendre compte rentres dans notre premier hutong, ces quartiers typiques du vieux Pekin composes de petites rues bordees de maisons grises toutes identiques. Nous avancons dans ce qui nous semble etre la bonne direction en cherchant trace d’un lac ou d’un boulevard mais ne voyons rien. Par contre, le quartier devient plus anime et nous avons l’impression de rentrer dans un autre monde. Partout de petits magasins, des vendeurs de legumes poussant leur charrette, des stands de nourriture vendant des specialites bizarres et fumantes. La foule se presse dans l’etroite rue en cette fin d’apres midi, les bras charges de courses ou chevauchant un velo. Attables devant un cafe, des chinois disputent une partie de mah jong animee s’accompagnant d’exclamations et de coups de poing sur la table. Nous ne savons pas du tout ou nous sommes mais continuons notre route, fascines et heureux de decouvrir enfin un Pekin qui nous semble plus authentique. Personne ne fait vraiment attention a nous alors que nous sommes de loin les seuls occidentaux et, apres l’Indonesie ou on ne pouvait pas etre tranquille 5 minutes, c’est bien agreable. Alors que le soir tombe et que nous commencons a nous inquieter de savoir ou nos pas nous menent, nous debouchons sur un grand boulevard : nous avons du obliquer sans nous en rendre compte car nous ne sommes pas du tout ou nous pensions et il n’y a pas le moindre metro a l’horizon ! Ne voulant pas nous perdre a nouveau, nous helons un taxi a qui nous faisons comprendre tant bien que mal ou nous voulons aller. Une fois arrives a bon port, nous sommes finalement bien contents de nous etre perdus et d’avoir ainsi decouvert un quartier sympathique.

Jour précédent : L’occupation Sommaire : Chine Jour suivant : De belles affaires

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP