accueil

on est partis


Accueil du site > Carnets de voyage > Chine > Trop de Chine tue la Chine ?

Trop de Chine tue la Chine ?

Samedi 2 Decembre, Dali

samedi 2 décembre 2006, par Laure


Ce matin, nous nous promenons un peu dans la vieille ville, dont la restauration est un peu trop lechee pour etre honnete. Les "vieilles" maisons brillent de tous cotes, fraichement remises a neuf, et abritent boutiques de souvenirs et restaurants pseudo typiques. Une grande porte termine la rue principale, bordee d’un mini marche a touristes et d’une superbe esplanade fleurie flambant neuve, le tout dans le plus pur style kitsch chinois. C’est sur que tout ca rend tres bien sur la photo souvenir mais nous avons un peu l’impresson d’etre a Disneyland. Heureusement, dans des rues plus reculees, de petits restaurants proposent encore de droles de devantures ou des cuvettes de legumes tout frais ou de poissons vivants sont alignees, attendant leur consommateur potentiel. C’est la aussi qu’il reste encore quelques vieilles maisons un peu bringuebalantes et poussiereuses, infiniment plus charmantes que leurs voisines restaurees a grands frais.

Nous renoncons a une excursion a velo, ayant peur d’etre decus par les paysages environnants, plutot banals apres ce que l’on connait deja de la Chine. De plus, nous avons entendu par d’autres voyageurs plein d’histoires d’arnaques ou des chinois leur ont reclame des sommes astronomiques pour bien vouloir leur faire traverser le lac alors qu’ils etaient coinces a l’oppose de la ville et nous n’avons ni le courage ni l’envie de nous battre pour ca. Nous preferons continuer nos explorations de la ville et ses faubourgs, finalement beaucoup plus vivants et typiques que la partie touristique. Nous avons un peu l’impression d’etre passes a cote de Dali, ayant eu du mal a etre vraiment charmes par la ville. Apres l’emerveillement de Lijiang et Zhongdian, la barre etait placee haute et il en aurait fallu beaucoup pour nous impressionner. De plus, nous approchons du Laos, un pays dont j’ai beaucoup reve, et apres maintenant plus d’un mois en Chine j’ai hate d’y etre. Du coup, pas vraiment convaincus par la ville, peut etre injustement, nous decidons de partir au bout de deux jours, ce qui nous permettra de rattraper un peu le retard pris auparavant.

Jour précédent : Des montagnes un peu trop civilisees Sommaire : Chine Jour suivant : En route pour les tropiques

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP