accueil

on est partis


Accueil du site > Carnets de voyage > Chili > Un peu de velo sur la lune

Un peu de velo sur la lune

Vendredi 11 Mai, San Pedro de Atacama

vendredi 11 mai 2007, par Laure


Apres une matinee tranquille a ranger nos sacs pour liberer notre chambre et a jouer les reporters photographiques en mitraillant les si jolies rues du village, nous passons aux choses serieuses. Notre hotel nous loue deux VTT qui devraient nous permettre, si nous survivons a la chaleur et a la secheresse, de gagner la Vallee de la Lune a quelques kilometres du village. Heureusement, la route est bonne et la montee finale pas trop difficile, nous arrivons sans encombre a l’entree du parc naturel. C’est notre seconde Vallee de la lune en quelques semaines apres celle d’Argentine, les geographes manquent un peu d’imagination par ici ! Meme si les paysages ont en commun le caractere desertique qui leur a valu ce nom, la Lune de San Pedro ne ressemble pas a sa voisine argentine.

Nous abandonnons les velos pour passer a la suite de notre biathlon : la randonnee pedestre dans un canyon de sel. C’est un peu difficile a croire mais les parois abruptes aux formes erodees qui nous entourent sont bel et bien formees de sel, rendu marron par la poussiere environnante. Nous penetrons a l’interieur du canyon, qui se retrecit de plus en plus, nous obligeant a arpenter accroupis des tunnels de sel aux formes etranges. Sous l’effet de la chaleur, le sel doit se contracter ou se dilater, produisant d’etranges craquements que nous entendons le long des parois, reste a esperer qu’elles sont solides. Nous tournons de virage en virage, finissant par perdre totalement le sens de l’orientation dans ce paysage uniforme et plus qu’etrange et sommes obliges de sortir notre lampe de poche pour venir a bout d’un tunnel plus etroit et plus long que les autres. Moi qui m’attendais a une petite balade tranquille, me voila encore plus epuisee que sur mon velo, ca promet pour le retour ! Baloo profite de la promenade avec nous, photographies obligent, et semble a son aise dans ces cavernes d’un drole de genre.

Nous sortons finalement de notre labyrinthe et retrouvons nos velos pour explorer la suite de cette vallee pas comme les autres. Nous grimpons jusqu’a la formation rocheuse appelee Amphitheatre pour sa forme, ou je declare forfait, tant de montee ayant epuise mes dernieres forces. Nous nous accordons un repos bien merite au sommet d’une des rochers dans ce paysage grandiose. Dans la lumiere du soir, les roches sculptees qui nous entourent prennent de belles teintes ocres tandis qu’au loin les omnipresents volcans se detachent sur fond de desert. Nous repartons en sens inverse et marquons une derniere pause pour la surprise du soir. Nous voici face a immense dune de sable, digne de nos reves de Sahara, que nous escaladons. Nous nous demandons comment un tel amas de sable s’est forme dans ce desert rocheux et admirons ce paysage incongru. Alors que nous sommes bien tranquilles au sommet de notre dune, nous voyons debarquer a la queue leu leu les minibus des agences de voyage de San Pedro. Ils sont plus d’une dizaine a arriver exactement en meme temps au meme endroit, debarquant leur chargement de touristes qui grimpent la dune les uns derriere les autres. Decidement, nous voila bien contents d’avoir choisi le velo, le paysage perdant une bonne partie de son charme dans le brouhaha ambiant. Nous les abandonnons a leur coucher de soleil collectif, nous degusterons le notre a velo en traversant le desert, contemplant les dernieres lueurs du jour sur les volcans au loin. Ce soir, nous partons en bus de nuit pour Arica, apres notre journee sportive nous allons certainement bien dormir.

Jour précédent : La piscine des Shadoks Sommaire : Chili Jour suivant : La drole de ville de M. Eiffel

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP