accueil

on est partis


Un samedi en ville

Samedi 7 Juillet, Posadas

samedi 7 juillet 2007, par Laure


C’est plutôt endormis et passablement fatigués que nous arrivons à Posadas en ce milieu de matinée. Pourtant, pour une raison qui nous échappe et que nous n’avons pas cherché à comprendre, nous n’avons pas eu à changer de bus au milieu de la nuit comme prévu et avons pu nous rendormir tranquillement à 5h du matin. Mais avant cela, malgré une extinction brutale des lumières à 18h30 tapantes, sans doute pour nous permettre de mieux profiter de ce qui allait suivre, la soirée fut longue, très longue. En effet, elle a été rythmée par une série de coups de feu et d’explosion, le chauffeur ayant décidé de nous faire profiter de l’intégrale de la série des Die Hard, 1, 2 et 3 (et encore, par chance, il n’avait pas encore récupéré le pirate du 4 qui vient de sortir au cinéma !), le tout ponctué par les fréquents arrêts du bus dans tous les petits patelins de cette région perdue de l’Argentine. Nous en avons profité pour nous faire une collection des noms improbables réservées à ces villes sorties de nulle part (et prêtes à y retourner si on en juge leur environnement) : Presidente Roque Saenz Pena, Colonel Manuel Leoncio Rico, Joaquin V Gonzales, Pampa de los Guanacos ou Pampa del Infierno (de l’enfer !), on sent le manque d’inspiration et l’hommage rendu aux héros argentins.

Malheureusement, alors que nous ne rêvons que de repos, il nous faut encore affronter la difficile recherche d’un hôtel, celui que nous avions repéré et où nous étions allés en taxi étant complet. Nous voici partis à errer dans les rues de la ville, sous la moiteur tropicale qui règne ici et qui nous surprend après les rigueurs andines. Après avoir visité un établissement de luxe aux prix beaucoup trop élevés pour nous, puis un autre complet lui aussi, nous finissons par trouver une chambre à prix correct, dans un grand hôtel sans beaucoup de charme mais où nous sommes contents de pouvoir poser enfin nos sacs bien lourds. Après une bonne douche, nous ressortons les habits d’été du fond du sac et partons nous balader en ville.

Pas grand chose à faire à Posadas, c’est une grande ville argentine plutôt agréable avec son climat printanier et ses nombreuses terrasses de café. Nous nous joignons à la foule qui arpente les rues pour l’incontournable séance shopping du samedi après-midi et essayons de nous remettre dans l’ambiance d’un samedi après-midi "normal" en ville. Après un café en terrasse, nous hésitons à aller au cinéma mais notre espagnol n’est pas encore tout à fait assez bon pour nous permettre de suivre n’importe quel film et aucun ne passe en anglais. Nous sommes un peu désoeuvrés, c’est bien gentil d’interrompre ainsi le cours du voyage mais en tant que nomades depuis plusieurs mois nous n’avons pas grand chose à faire ici : à quoi bon faire du shopping alors que nos sacs contiennent tout ce qu’il nous faut. Et quelle distraction trouver dans cette ville inconnue ? Bref, c’est agréable de flâner ici et de souffler un peu mais nous nous ennuyons déjà et avons besoin de trouver d’autres buts pour nos pérégrinations. Nous n’avons malheureusement pas trouvé d’agence de voyage susceptible de nous emmener vers les anciennes missions jésuites ou les parcs nationaux incontournables de la région, mal desservis par le bus. Sans voiture, c’est mission ( !) impossible de les rejoindre et nous nous résignons à ne pas poursuivre plus avant le séjour ici. Nous irons demain à la plus connue des missions, seule desservie par les bus, puis filerons plus avant vers les chûtes d’Iguazu et le Brésil.

Jour précédent : Dernières formalités et en route Sommaire : Argentine Jour suivant : Mission Orage

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP