accueil

on est partis


Accueil du site > Carnets de voyage > Malaisie > Des montagnes et des fraises

Des montagnes et des fraises

Mercredi 20 Septembre, Tanah Rata, Cameron Highlands

mercredi 20 septembre 2006, par Laure


Ouf, ce matin, le soleil brille meme s’il y a encore quelques nuages de ci de la, et cela change totalement le paysage. Nous pressentons qu’ici le beau temps ne doit pas durer longtemps, vu comme la vegetation alentour est humide, et partons donc relativement de bonne heure en randonnee. Parmi les multiples sentiers possibles, nous en avons choisi un qui doit nous conduire successivement au sommet de deux des montagnes qui dominent la vallee, a environ 1600 metres d’altitude. La premiere difficulte est de trouver le sentier : la carte que nous avons (et la seule disponible) est assez approximative et le chemin plutot mal trace s’apparente plus a une sente entre deux champs qu’a un chemin de randonnee ! Heureusement, une fois arrives dans la foret, il n’y a plus de doute possible : le sentier est tres bien trace meme s’il est toujours aussi etroit. La montee ne dure qu’une heure mais elle est plutot sportive : nous sommes au beau milieu de la foret primaire (ce que nous appelons communement jungle !) et progressons sur une piste de terre entre lianes, racines, buissons et arbres immenses. Les montees sont rudes, nous obligeant a grimper de hautes marches formees par les racines. Nous devons nous faufiler entre les branches et arbustes, qui ont repousse a toute vitesse meme si le sentier est tres bien trace. Sur un tel sentier, il est difficile de savoir ou nous en sommes car nous progressons sous le couvert des arbres sans jamais savoir ce qu’il y a autour de nous a part cette foret immense. Arrives en haut, nous retrouvons le ciel, toujours bien bleu, et sommes recompenses par une jolie vue sur la foret et les villages environnant, malheureusement plutot moches car defigures par les constructions a qui mieux mieux d’immenses buildings abritant des hotels ou appartements de vacances. C’est bien simple, en montant nous entendions le bruit des bulldozzers travaillant un peu partout, et l’architecture fait vraiment penser au betonnage opere par les stations de ski francaises ! Nous repartons pour atteindre le sommet suivant, un peu perplexes devant l’entrelacement de multiples sentiers qui se croisent tous sans jamais de direction flechee. Heureusement, ils sont bien traces et finiront donc par nous mener quelque part meme si ce n’est pas forcement a l’endroit souhaite ! Etonnament, nous arrivons a notre but, apres avoir croise un chasseur de papillons malais et un groupe de japonais en goguette, et apercevons en dessous de nous le village Orang Asli auquel nous devions aboutir avant de retrouver la grande route... ainsi que de gros nuages noirs au dessus de nous ! Nous ne trainons pas pour rejoindre ce village, peuple par les habitants originels de la foret malaise (leurs aborigenes a eux) maintenant sedentarises et peu a peu integres a la societe moderne malaise. Sous la lumiere un peu orageuse, les petites maisons alignees en terrasse au dessus de la vallee sont tres coquettes, avec leurs lessives etendues sur des fils (nous nous demandons bien comment le linge peut secher vu le climat qui regne ici !).

Pour nous remettre de nos emotions, nous nous offrons une activite beaucoup moins sportive pour l’apres midi : le ramassage de fraises ! La region des Cameron est reputee a travers toute la Malaisie pour ses plantations de fraises, les seules du pays car ailleurs il fait trop chaud. Au dela des fraises, cette region est d’ailleurs le principal fournisseur en fruits et legumes de zones temperees (ceux que nous connaissons, en gros), le reste de la Malaisie ne produisant que des cultures tropicales. J’ai ete tres decue hier de ne pas croiser une seule fraise a vendre (a part en bonbons ou en gateau), moi qui m’attendais a me regaler, et nous decidons d’aller directement a la source en visitant une des plantations qui les produisent, la Kim Strawberry Farm. Cette derniere propose aux touristes motives de ramasser eux memes leur panier de fraises, ce que nous faisons malgre le prix quasi europeen des fraises. Nous commencons a comprendre pourquoi on n’en voit pas a vendre, leur prix etant plutot hors de portee pour les Malais ! Les plantations sont impressionnantes puisque les fraises sont cultivees hors sol sous d’immenses serres. Chacune abrite sur 3 ou 4 niveaux des rangees de fraisiers tous alignes et poses dans des sortes de rigoles, chacun alimente en eau et nutriment. Pas etonnant que la production finale revienne cher ! Bien contents de notre cueillette, nous rentrons a l’hotel en alpaguant un bus scolaire qui redescend a vide et est motive par la perspective de gagner quelques sous en nous transportant. Le temps s’est couvert et il pluviote mais nous nous en moquons, nous avons nos fraises a deguster.

Jour précédent : Gla gla Sommaire : Malaisie Jour suivant : Tout sur le thé

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP