accueil

on est partis


Accueil du site > Carnets de voyage > Brésil > Un kilo de farine pour faire la fête !

Un kilo de farine pour faire la fête !

Vendredi 20 Juillet, Trindade

vendredi 20 juillet 2007, par Laure


Notre réveil sous le soleil décide du programme de la journée : vu la météo plutôt perturbée de ces derniers jours, nous allons rester une nuit de plus ici pour profiter du beau temps et (enfin) aller à la plage. Nous partons donc à pieds à travers la jungle pour gagner une des nombreuses plages du village, celle-ci un peu plus lointaine et réputée pour sa piscine naturelle, censée être magnifique. Avec toute la pluie tombée ces derniers temps, la balade n’est pas évidente sur les sentiers détrempés, boueux et bien glissants. Comme en plus la pente est raide, nous essayons tant bien que mal de nous retenir aux branches alentour et d’éviter les endroits les plus humides pour ne pas finir sur les fesses dans la boue. Vu les cris autour de nous dans les passages les plus pentus, nous ne sommes pas les seuls à avoir été surpris par cette promenade un peu trop aventureuse.

Nous sommes un peu déçus par le site, certes très joli mais noir de monde. Après les plages quasi désertes ces derniers jours (il faut dire que le temps ne s’y prêtait pas), nous ne sommes plus habitués à tant de monde et sommes devenus difficiles. Les eaux vertes de la piscine entourées de gros rochers ronds ne nous tentent donc pas. Et vu le grand nombre de Brésiliens installés un peu partout sur les rochers, criant, jouant dans l’eau qui arrive ici à la taille ou déballant un pique nique, nous préférons opérer un repli discret vers un endroit plus calme. C’est donc une fois de retour sur la plage voisine que je me baigne enfin dans les gros rouleaux déferlant depuis le large. Nous prenons le rythme brésilien puisque c’est à 15h que nous allons déjeuner à l’un des restaurants de la plage. Pas trop loin à aller, les terrasses se succèdent le long de la plage, reste juste à choisir la plus sympathique. Certains n’ont même pas le courage d’aller jusqu’à une terrasse et se font servir cocktails ou encas directement sur la plage dans leur transat. Quelques gâteaux à la coco achetés à la boulangerie du village feront un excellent dessert que nous prendrons un peu plus loin, sur la plage bordant la route principale. Que c’est dur la vie au Brésil !

Ce soir c’est la grande fête du village, avec plusieurs concerts et animations, et nous nous laissons convaincre d’y assister par les propriétaires de l’hôtel. Le ticket d’entrée est un peu bizarre à nos yeux d’européens : en effet, pour franchir les portes du site, il faut apporter de la nourriture, au choix farine de manioc, haricots ou semoule (les 3 ingrédients de base de la cuisine brésilienne) ! C’est donc après un passage au supermarché et munis de nos deux paquets d’un kilo que nous suivons le sentier menant à la plage où se déroule le concert. Il y a foule au bord de l’eau et devant la scène installée pour l’occasion où un groupe assure l’animation musicale. Nous sommes un peu déçus par la musique mais profitons malgré tout de l’ambiance et du cadre agréable : un concert au bord de l’eau, c’est tout de suite plus sympathique. Il est bientôt l’heure de l’attraction principale de la soirée, celle qui a déplacé les foules : l’élection de miss et mister Trindade ! Tous les jeunes play boys et starlettes du village semblent s’être inscrits et défilent une première fois habillés puis en bikini ou caleçon, sous les applaudissements et encouragements de leur famille et amis. Le spectacle est des plus kitsch, avec présentateur lourdingue qui en fait des tonnes et stars locales du lycée ou de la plage propulsés d’un coup sur la scène, mais l’atmosphère est tellement sympathique que nous trouvons finalement cela très amusant. En tous cas le ridicule ne tue pas et les miss et misters les plus improbables défilent sous nos yeux. Nous ne sommes malgré tout pas encore totalement assimilés puisque, contrairement aux Brésiliens, nous n’attendrons pas la fin de ce suspense insoutenable pour savoir qui sera élu et préférerons rentrer nous coucher !

Jour précédent : Des plages à gogo Sommaire : Brésil Jour suivant : La vie sur la grande île

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP