accueil

on est partis


Lumière

Bus Ouro Preto-Rio, Lundi 30 Juillet

lundi 30 juillet 2007, par Laure


Surprise... alors que nous n’y croyions plus, nous nous réveillons ce matin sous le soleil. Ironie du sort, c’est ce soir que nous devons repartir pour Rio donc il était temps que la météo change enfin. Ceci dit nous n’avons pas à nous plaindre car il nous reste encore une journée entière pour en profiter et donc c’est parti pour une balade en ville. Même si nous commençons à bien connaître les rues et ruelles, c’est fou à quel point le soleil et le ciel bleu métamorphosent le paysage. Les façades colorées brillent dans la lumière du matin et la ville paraît soudain plus gaie. Ce n’est plus du tout la même atmosphère que celle de la cité mystérieuse que nous avons découverte dans ses écharpes de brume. Pour fêter ça, nous montons à nouveau jusqu’à l’église Nossa Senhora das Merces, histoire de refaire des photos du panorama sous le soleil.

Après avoir photographié la ville sous toutes ses coutures (la vue est tellement jolie), nous partons en bus pour la mine toute proche de Passagem qu’il est normalement possible de visiter. Et oui, normalement, car aujourd’hui malheureusement le site souffre d’une coupure d’électricité qui empêche de fonctionner le train prévu pour nous descendre dans la mine. Nous irions bien à pieds, mais d’une part ça a l’air un peu trop profond et surtout les guides ne semblent pas d’accord ! Tant pis, nous repartons bredouilles et légèrement déçus et en profitons pour nous arrêter un peu avant le centre ville, à l’église de Santa Effigênia qui manquait à notre collection. C’est l’occasion d’une dernière promenade à travers les collines de la ville.

De retour à l’hôtel, nous partageons le thé et des toasts avec la propriétaire qui se montre très curieuse de nos conditions de vie en France. Elle nous explique que la vie au Brésil est difficile, sans aucune protection sociale pour les plus pauvres. Ici le choix d’une école ou d’un hôpital dépend directement du prix que l’on est prêt à payer... et bien sûr d’après elle les prestations ne sont pas les mêmes. Des concepts comme la Sécurité sociale ou le RMI lui paraissent surréalistes, elle a du mal à croire que l’on puisse entrer dans une pharmacie et ressortir avec des médicaments sans avoir à dépenser le moindre argent. La discussion est très intéressante et nous donne l’occasion de mieux comprendre le Brésil et la vie quotidienne de ses habitants.

Il est déjà l’heure de partir prendre notre bus avec une première étape jusqu’à Belo Horizonte où nous arrivons vers 22h. Vu l’impression que nous avait fait la ville la dernière fois, nous ne sommes pas très motivés pour aller nous balader en pleine nuit et nous nous contentons donc d’un dîner au buffet au kilo de la gare routière. Le froid est revenu et je suis gelée dans mes habits légers, malgré la polaire enfilée à la hâte. Notre bus arrive à 23h45 et nous nous installons, pour moi emmitouflée sous 2 couvertures pour essayer de dormir malgré le froid ambiant.

Jour précédent : Y’a d’la joie Sommaire : Brésil

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP