accueil

on est partis


Accueil du site > Carnets de voyage > Brésil > De l’or et du gris

De l’or et du gris

Samedi 28 Juillet, Ouro Preto

samedi 28 juillet 2007, par Laure


Nous profitons de notre chambre douillette pour une bonne grasse matinée avant d’aller déguster l’excellent petit déjeuner fait maison de l’hôtel. Décidément nous avons trouvé une bonne adresse. Malgré l’heure tardive, le soleil n’est toujours pas levé, à croire qu’il est encore plus flemmard que nous. Tant pis, ce n’est pas le ciel gris qui nous empêchera de profiter de cette jolie ville et de ses splendeurs baroques. Nous commençons par notre voisine, São Francisco de Assis (ça a l’air exotique prononcé avec l’accent brésilien mais ce n’est que notre bon vieux St François d’Assise), jolie petite église plantée sur sa placette à l’angle de deux rues. L’intérieur est l’œuvre de la star locale, l’Aleijadinho ou "petit estropié" comme on l’appelait gentiment ( !), un architecte et sculpteur, auteur d’une grande partie des églises locales. L’intérieur de l’église est célèbre pour son plafond peint, à contempler avec ou sans torticolis, et ses sculptures du maître. A vrai dire, plus que les sculptures, c’est surtout le bâtiment lui même que je trouve très mignon : petite et ramassée sur elle-même, avec ses deux tourelles, on dirait une église pour village de poupées.

Nous dédaignons le marché pour touristes qui a opportunément installé ses poteries sur la place d’à côté et filons à pied vers la gare routière pour acheter nos billets pour Rio. Et oui, il est déjà temps de penser à faire demi tour, le temps nous est maintenant compté jusqu’à notre dernier vol à São Paulo et le programme est bien chargé. Après un petit quart d’heure d’attente pour l’ouverture du guichet, un bon déjeuner de crêpes dans le restaurant douillet découvert hier pour le goûter et une petite pause à l’hôtel, nous sommes prêts à continuer la tournée des églises, cette fois avec (accrochez-vous) l’église Matriz de Nossa Senhora da Conceição de Antonio Dias (ouf !). Située tout en bas d’une rue pentue, sur une drôle de placette triangulaire à l’intersection de deux rues, elle semble un peu de guingois et surtout permet grâce à la pente de jolis angles de prises de vues pour les photographes en herbe. Des enfants jouant une partie de football improvisée dans la rue en contrebas ajoutent l’animation idéale pour qu’on se sente bien au Brésil. L’intérieur regorge d’angelots baroques bien joufflus et possède suffisamment de dorures pour oublier la grisaille extérieure.

Il est encore tôt et nous terminons cette première journée par une belle balade jusqu’en bas de la ville, flânant sans but précis dans les jolies rues en pente et admirant les balcons et volets peints de couleurs vives. Nous en profitons pour visiter la gare et repérer les horaires pour notre excursion de demain, sans doute en train. La remontée à pied jusqu’au centre ville nous fournit le prétexte idéal pour aller profiter d’un bon buffet au kilo de spécialités locales.

Jour précédent : Un petit tour en ville Sommaire : Brésil Jour suivant : Y’a d’la joie

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP