accueil

on est partis


Accueil du site > Carnets de voyage > Indonésie > Chez les ramasseurs d’algues

Chez les ramasseurs d’algues

Jeudi 26 Octobre, Nusa Lembongan

jeudi 26 octobre 2006, par Laure


Aujourd’hui, nous avons etabli notre reputation de vrais sportifs : malgre les mises en garde de tous ceux qui nous predisaient que faire le tour de l’ile a velo etait trop difficile et qu’une mobylette etait indispensable, nous avons persiste dans notre idee et loue quand meme des VTT. Cela amuse beaucoup le loueur qui s’attend apparemment a nous voir revenir epuises et jetant l’eponge et rigole en nous demandant si ce n’est pas trop dur a chaque fois qu’il nous voit passer. Nous ne comprenons pas trop le pourquoi de toutes ces inquietudes car l’ile est reellement minuscule et, passe une cote horrible qui oblige a pousser les velos tellement la pente est raide, le reste des routes est relativement plat et nous avancons vite. Notre premiere destination est la cote opposee a celle ou nous logeons, bordee par une toute petite ile reliee a Nusa Lembongan par un pont suspendu, plutot impressionnant mais finalement assez stable. Le detroit entre les deux iles est entierement devolu a la culture des algues, comme d’ailleurs la cote ou nous logeons. Ici, tous vivent de ce travail, ayant meme abandonne les cultures plus traditionnelles de legumes ou de fruits. Les algues sont cultivees au large, protegees des vagues par la barriere de corail et dans des eaux peu profondes. Des "champs" d’algues delimites par des sortes de parcs a huitres ponctuent ainsi toute la cote. Les habitants partent en barque recolter ces etranges cultures, ramenant d’enormes chargements verdatres, qui sont ensuite transferes dans des paniers en osier portes a dos d’homme (ou de femme) jusqu’au rivage. La derniere etape est le sechage, au soleil sur la plage ou devant les maisons. Ces algues sont ensuite revendues pour servir a la fabrication de produits de beaute ou de medicaments et assurent apparemment un revenu acceptable a leurs producteurs. Pour nous, cela donne des paysages de toute beaute et tres etranges ou une armee de ramasseurs en barque ou avec leurs paniers s’activent dans les eaux claires. Cette ile est vraiment un endroit a part et nous nous regalons de nous balader ainsi en velo dans les tous petits villages ou les enfants nous saluent de hello retentissants (et malheureusement nous reclament aussi de temps en temps de l’argent pour une photo... les touristes sont passes par la).

Nous decouvrons aussi les autres facettes de l’ile. Au sud la plage de Dream Beach, ou malheureusement les vagues sont si fortes qu’on ne peut pas se baigner, a part une vague trempette dans les embruns. Des panneaux decrivant les courants sont d’ailleurs assez peu rassurants, expliquant au baigneur temeraire qu’il faut quoi qu’il arrive rester sur une petite langue de sable tout au centre de la plage afin d’eviter les deux forts courants qui bordent chacun de ses cotes. Et enfin, a l’oppose, la pointe nord de l’ile beaucoup plus sauvage puisqu’elle est essentiellement occupee par une mangrove. Les paysages sont certes tres beaux avec une armee de paletuviers trempant leurs racines dans la mer mais ils ressemblent plus a ce que nous avions pu deja voir ailleurs et nous sommes donc moins eblouis que par les ramasseurs d’algues. Nous finissons d’ailleurs la journee en allant contempler le coucher de soleil sur la plage principale de ces ramasseurs, ne nous lassant pas de regarder leur activite incessante. De toute part, on travaille a ramasser la precieuse recolte, certains enfants jouent a imiter leur parents en ramassant de toutes petites poignees d’algues tandis que d’autres se poursuivent en riant dans l’eau ou plongent d’une des barques. Nous terminons la journee par un verre au bord de l’eau sur la terrasse fetiche de l’hotel qui offre decidement une vue dont on ne se lasse pas, echangeant nos dernieres impressions avec Helene et Nicolas qui repartent demain pour Sanur avant leur proche retour en France.

Jour précédent : On a bien fait de changer d’avis ! Sommaire : Indonésie Jour suivant : On surfe

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP