accueil

on est partis


Accueil du site > Carnets de voyage > Indonésie > Informations pratiques Indonésie

Informations pratiques Indonésie

mercredi 14 mars 2007, par Laure



- Argent

1€ = environ 11 000 Roupies indonésiennes (Rps) (octobre 2006) Distributeurs acceptant les cartes Visa et American Express dans les principaux endroits touristiques (Ubud, Kuta...). Pensez à faire des réserves d’argent liquide avant de vous rendre sur les îles ou dans les endroits plus reculés. Paiements par carte bancaire possible dans les hôtels et restaurants chics ou les boutiques pour touristes.

- Electricité

220 V, prises identiques à la France.

- Transports

Pour nous, la principales source de galère en Indonésie !
A Bali, quelques bus "officiels" de la compagnie Perama desservent les principales villes (Kuta - Ubud - Sanur - Amed) mais à des prix plutôt élevé pour le pays et avec peu de rotations par jour. Sinon, il existe des "shuttle bus" affretés spécialement pour les touristes et que votre hôtel se fera un plaisir de vous vendre : au programme, horaires non respectés (arrivée à 19h contre 15h promise par le vendeur !), nombreux arrêts spécial conso dans les bars ou boutiques amis du chauffeur, confort plus qu’aléatoire, bref on ne recommande pas trop (voir le récit de notre trajet de Ubud aux Gili ).
Pour sortir des sentiers battus, il vous reste le bemo... à condition de vous armer de patience. Les bemos ce sont ces mini-camionnettes qui sillonnent toute l’île et prennent les passagers en route au gré des demandes. Pour pouvoir les emprunter, il faut d’abord comprendre leur trajet car, contrairement aux apparences, ils ont généralement un itinéraire fixe. Inutile donc de vous poster à un coin de rue pour aller à Kuta si tous les bémos qui passent là partent en sens inverse, vous n’obtiendrez que des prix délirants pour la course ! Car, deuxième condition, pour les emprunter, il faut avoir une idée des tarifs et surtout bien négocier. Si vous parlez un peu indonésien, c’est mieux, on essaiera moins de vous rouler : attendez-vous à de longs palabres pour arriver à un prix "raisonnable", le conducteur essayant quasi systématiquement de vous faire payer 10 fois le prix d’une course. Avec un peu de patience et d’expérience et surtout en ayant la chance de tomber sur des balinais serviables qui vous aideront, on finit par comprendre à peu près le principe. Avantage : ils vont quasi partout pour des sommes très modiques. Attention, plus de bémo après 15h-16h, faites attention à ne pas rester coincés dans un trou perdu (voir quelques récits de nos démêlés avec les bémos à Bali, à Lombok et à Java).
Bien sûr, si votre budget le permet vous trouverez très facilement à louer des voitures avec chauffeur, à la journée ou pour une excursion donnée. Vous pouvez aussi tenter le scooter ou le vélo (les distances sont courtes) mais attention à la circulation infernale et à l’absence d’assurance ou d’hôpitaux en cas d’accident.
A Java, nous avons aussi emprunté quelques bus, globalement plutôt inconfortables et lents puisqu’ils s’arrêtent dans les moindres villages. Règle d’or : n’acheter son billet qu’à la gare routière et au guichet de la compagnie et ignorer tous les rabatteurs et revendeurs qui essaieront de vous faire croire que le bus est complet aujourd’hui ou qu’ils ont de meilleurs prix... sous peine de payer son ticket dix fois le prix réel.

- Hôtels

A Java et Lombok, nous avons logé dans d’assez grands hôtels, sans grand charme mais plutôt propres et confortables. Aux îles Gili, plein de petites pensions tenues par des familles proposent des chambres agréables, souvent organisées autour d’une petite cour.
A Bali, c’est le rêve : pour un prix très modique nous avons pu nous offrir de magnifiques pensions avec souvent piscine, joli jardin, chambres très confortables et raffinées et délicieux petit déjeuner maison. D’une manière générale, il y a beaucoup de choix et à tout les prix : ne pas hésiter à visiter et à choisir ce qui vous plaît le mieux selon votre budget.

- Repas

La cuisine indonésienne est très bonne et variée. A part les incontournables nasi ou mie goreng (riz ou nouilles frites avec légumes et éventuellement poulet) qui font un très bon repas complet et pas cher, vous trouverez aussi tout un tas de spécialités délicieuses, comme le canard frit de Bali ou les plats en sauce cacahuète.
A Bali, les repas sont vraiment l’occasion de se faire plaisir avec énormément de restaurants de charme à des prix défiant toute concurrence. On peut manger dans un très joli cadre avec un service et des plats excellent... un peu de luxe qui fait du bien de temps en temps. Si vous en avez marre de la cuisine asiatique, les restaurants servent très souvent des plats plus occidentaux très bien faits et bons (salades, guacamole, pâtes, etc).

- Vie quotidienne

Même si (heureusement !), nous avons rencontrés quelques indonésiens sympathiques et accueillants, nous avons eu un peu de mal à supporter l’insistance de certains et la mentalité consistant à voir tout occidental comme un providentiel portefeuille sur pattes. Les tentatives d’arnaque sont légions : faux guides du lac Batur, rabatteurs dans les gares routières tentant de vendre des billets à plusieurs fois leur prix, chauffeurs de bémos malhonnêtes qui réclament plus que le prix convenu une fois partis, etc, etc. Si on ajoute à cela les sollicitations incessantes à certains endroits (ou cet indonésien croisé à Ubud qui nous dit simplement "give me a dollar please" en nous croisant dans la rue), cela rend le voyage un peu fatigant et, après un mois en Indonésie, nous avions un peu tendance à mordre dès que l’on nous adressait la parole.
A Bali, nous avons pu faire laver notre linge sans problème et pour peu cher (prix au kg).
Les guesthouses ne fournissent pas d’accès internet mais les endroits touristiques comptent de nombreux cybercafés. Attention, les connexions sont de qualité très variables : cela va de correct à très mauvais, avec coupures incessantes ou lenteur désespérante. Il faut souvent faire plusieurs cybercafés avant d’en trouver un où tout fonctionne : entre les lecteurs CD cassés, les postes verrouillés ou virusés ou la connexion qui saute, c’est parfois un peu difficile.
Une très bonne librairie française existe à Ubud (avec achat / vente de livres d’occasion), ainsi qu’une librairie anglaise avec un grand choix de livres et guides sur l’Indonésie. Pas de livres à échanger ou vendre dans les guesthouses que nous avons testées.

- Achats

Beaucoup d’artisanat en vente à Bali mais sur les principaux marchés (notamment celui d’Ubud) on trouve malheureusement beaucoup d’articles faits à la chaîne plutôt bâclés et moches. Mieux vaut fouiner un peu et privilégier les petites boutiques ou les rencontres avec de vrais artisans. Très beaux sarongs, objets en bois sculpté (et même meubles si vous trouves comment les transporter), bijoux en argent ou pierres semi-précieuses, peintures dans le style balinais, etc.
On trouve facilement T-shirts ou pantalons de cotons à des prix dérisoires mais évitez les contrefaçons (souvent grossières et laides en plus) si vous ne voulez pas avoir de soucis à la douane.

- Poste et colis

Les prix des timbres étaient variables d’une boutique à l’autre pendant notre séjour : à la tête du client ou réellement des prix différents selon les îles ? Dans le doute et n’ayant pas trop confiance dans la poste locale, nous n’avons pas osé envoyer de colis préférant attendre Hong Kong !

1 Message

Jour précédent : Nos adresses en Indonésie Sommaire : Indonésie

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP