accueil

on est partis


Bilan Indonesie

lundi 20 novembre 2006, par Laure


Un pays qu’on a : beaucoup aimé

Les + : les volcans impressionnants ; la culture étonnante et préservée de Bali ; les magnifiques paysages de rizières ; les hôtels de charme et la gastronomie à Bali ; des endroits encore vraiment isolés ; la taille de l’archipel (diversité)

Les - : les rabatteurs et autres solliciteurs , omniprésents, pots de colle et parfois agressifs ; les transports pas pratiques, lents, inconfortables et où en plus on se fait voler sur les prix ; la taille de l’archipel (pas assez de temps), la mentalité "touriste = pigeon"

Les endroits qu’on a préférés : Ubud et la campagne balinaise ; le volcan Kawah Ijen ; l’ile de Nusa Lembongan

Les endroits qui nous ont déçus : les iles Gili, pas si paradisiaques ; le côté ville et "usine à touristes" de Kuta (mais la plage vaut la peine de souffrir un peu !)

On y retournera pour : aller enfin dans les Iles de la Sonde et surtout Flores ; poursuivre l’exploration des volcans ; passer un mois à Ubud

C’est un pays pour : les aventuriers (hors de Bali) ; les esthètes et gourmands (à Bali) ; les amoureux de la nature ; les vulcanologues ; ceux qui ont une patience d’ange

Ce n’est pas un pays pour : les crédules ; ceux qui n’aiment pas attendre

L’Indonésie est une mosaïque d’îles dont chacune a une personnalité bien différente. Nous avons été littéralement charmés par Bali, mélange unique d’une culture tellement différente de la nôtre, de magnifiques paysages de rizières ou de bords de mer, de temples et monuments, le tout avec un confort excellent dans des hôtels de charme et de délicieux restaurants pour une poignée de roupies. Les volcans de Java offrent un spectacle à couper le souffle avec des paysages impressionnants. Enfin, nos deux jours loin de tout dans le centre de Lombok nous ont montré encore une autre facette de ce pays avec des lieux beaucoup moins touristiques et une culture différente des îles voisines. Bref, notre seul regret est que le visa touristique à l’arrivée n’accorde que 30 jours de séjour, ce qui est bien insuffisant pour profiter de cet immense pays.
Malheureusement, l’Indonésie a eu à nos yeux un gros défaut, c’est le fait de devoir se battre constamment pour négocier les prix et éviter les arnaques, particulièrement dans les transports. Les indonésiens qui travaillent avec les touristes (chauffeurs de taxis, de bémos, rabatteurs dans les gares routières, vrais faux guides, etc) sont dans l’ensemble et sans vouloir généraliser - des exceptions existent toujours - menteurs, voleurs et prêts à tout pour extorquer un peu d’argent à des européens qu’ils voient comme des "portefeuilles sur pattes" (peut être avec raison, l’Indonésie étant un des pays les plus pauvres d’Asie). Refusant de visiter en tours organisés et souhaitant se débrouiller par nos propres moyens, nous avons été obligés d’être constamment sur nos gardes, de nous lancer dans des discussions sans fin, de ne pas céder, etc. Cela devient vite épuisant et nous n’avons pu échapper à certaines arnaques décidément très bien organisées.
Les transports sont également particulièrement inconfortables en Indonésie dès que l’on sort des sentiers battus, bémos surchargés où on peut à peine respirer, longues journées de bus, arrêts incessants, retards, horaires plus que fantaisistes.
C’est donc un pays qui nous a enchantés de par ses merveilles mais dont nous sommes revenus épuisés, à la fois physiquement après les longs trajets et nerveusement à force de toujours devoir argumenter et se méfier. A mes yeux, cela n’enlève en rien l’intérêt de cette destination mais mieux vaut être prévenu !

Jour précédent : Au programme, la plage Sommaire : Indonésie Jour suivant : Nos adresses en Indonésie

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP